Lieurac Productions

37 rue des Panoyaux

F-75020 Paris

France

T:+33 1 71 73 67 35

F:+33 1 44 50 07 60

Contactez-nous





Recherche d'un film

par un ou des mots
de son titre.

ARCHITECTURES DE L'HABITAT (série de 1 à 10)

Au nom de l'urgence de l'après-guerre, d'une démographie exponentielle et de la nécessité politique d'un logement pour tous, de graves erreurs sur l'habitat et les équipements collectifs ont été commises depuis 50 ans. On connaît tous maintenant les limites et les conséquences d'un habitat et d'équipements conçus en dehors de toute compréhension des besoins évolutifs de l'usager. Pourtant, depuis quinze ans, d'erreurs en écoutes, d'études en tâtonnements, petit à petit, l'habitat social et individuel, les équipements collectifs, les lieux de travail ont bénéficié d'améliorations considérables.
A travers la journée ordinaire d'une famille lambda, nous parcourrons nos propres existences quotidiennes, mais chaque geste, chaque occupation, chaque déplacement sera prétexte à montrer qu'il existe, en terme de bâti, des solutions adaptées, disponibles et accessibles à tous les usagers, en France comme à l'étranger.




Qu'est-ce qu'habiter ? (01)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta SP
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

La surface moyenne des logements n'a cessé d'augmenter au cours du siècle et pourtant les Français rêvent toujours d'une pièce en plus. Ceux qui manquent de lumière mettent en avant ce critère pour évaluer le confort auquel ils aspirent. Le confort est une notion subjective. De plus en plus d'activités qui se passaient à l'extérieur ont aujourd'hui le logement comme scène : télévision alternative au cinéma, musique chez soi, soirées amicales ou familiales, voire travail. La maison est devenu le lieu de loisir le plus courant dans la plupart des groupes sociaux. Le premier critère de choix du logement aujourd'hui est le quartier : côtoyer ses pairs et offrir à ses enfants une scolarité en accord avec ses valeurs. Les phénomènes de distinction sont à l'œuvre dans l'habiter.

Intérieurs : une petite histoire (02)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta SP
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

Les premières transformations de l'habitat du Moyen Age touchent l'intérieur et sont liées à l'émergence du désir d'intimité. Le couloir qui permet de dissocier les activités et les antichambres qui protègent l'intimité apparaît. Le développement des villes à la fin du XVIIIe siècle entraîne un phénomène nouveau : jusqu'alors un seul groupe domestique habitait une maison, désormais l'habitat se superpose et l'immeuble d'appartements à loyer apparaît ; plusieurs groupes domestiques occupent donc le même terrain. Les appartements se différencient selon le statut du locataire et une hiérarchie des étages se met en place, ce qui se lit sur la façade.
L'arrivée des objets du confort touche d'abord les nantis : ascenseur, eau courante, gaz puis électricité, chauffage central, téléphone. Les objets du confort se diffusent lentement dans l'habitat des différentes couches sociales. Tours et barres - l'urbanisme contre la ville. Production industrielle de masse. A de rares exceptions près, on oublie l'art de vivre au profit d'une idée de confort normé, mesurable et pour tous.

Evolution du collectif (03)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta SP
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

Les grands ensembles ont été fondés sur l'élimination de la rue, la densification en hauteur pour libérer le sol et créer des espaces verts. Trop souvent les équipements prévus (transports, commerces, espaces verts) n'ont pas été construits. Ce sont les cités dortoirs.
Mai 1968 introduit une critique de la perte d'identité dans les grands ensembles, mais si les réflexions sur le logement continuent, elles concernent peu d'architectes. De nos jours, l'architecture innovante est aujourd'hui celle que l'on retrouve dans le logement social grâce à des commanditaires et de rares architectes passionnés par ce logement. Certaines équipes font des logements de qualité issus d'une réflexion complexe sur la société en évolution et ses modes de vie.

Innovations (04)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta SP
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

Dans les immeubles, les espaces de transition ont été retravaillés : cours traitées en jardins, halls d'entrée accueillants, paliers éclairés, etc. Dans les appartements, la transformation d'espaces de service en espaces principaux : la cuisine à agrandir car lieu de sociabilité de la famille. La salle de bain pièce à vivre, à agrandir et éclairer. Le séjour est à repenser car il accueille trop d'activités en même temps. Les chambres trop petites pour être une alternative au séjour et recevoir ses intimes. La chambre d'enfant, pièce polyfonctionnelle.
La grande tendance est de donner au collectif les qualités de l'individuel. D'autre part, la situation des grands ensembles, la peur de la ghettoïsation, ont conduit des maîtres d'ouvrage à proposer une mixité sociale. Elle prend deux formes : construire côte à côte des immeubles accueillant différentes classes sociales, mêler dans un même immeuble des groupes sociaux diversifiés.

La maison pour tous (05)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta SP
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

53 % des Français vivent en maison individuelle, l'idéal de l'habitation pour la plupart d'entre eux. Mais la maison banale dans un lotissement est bien éloignée du rêve de la maison idéale et la peur que la maison d'architecte coûte plus cher ou entraîne des dépassements, fait que le Français se tourne vers les constructeurs qui lui donnent des prix garantis, "clef en main", et règlent les problèmes administratifs.


La maison "sur mesure" (06)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta SP
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

Spécificité française : le reste de l'Europe continue à commander des maisons contemporaines aux architectes. En France, le refus de la maison moderne par les futurs habitants est un phénomène de l'après-guerre. Et pourtant, quelques remarquables contre-exemples à la maison "produit" existent en France : la villa Savoye de Le Corbusier, la villa Dall'Ava de Rem Koolhass, la Maison Latapie de Lacaton-Vassal à Bordeaux, quelques-uns parmi les exemples montrés.

Des habitats spécifiques (07)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta SP
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

Recrudescence de l'intérêt pour le logement des jeunes et des célibataires, l'habitat étudiant, évolution des théories sur les équipements. L'habitat de transition pour travailleurs.
L'habitat pour personnes âgées : c'est souvent un habitat adaptable, transformable, proche des caractéristiques des logements pour handicapés. On est passé des maisons de retraite comme seule solution hors de la famille à une diversité de solutions jusqu'au village ou à la ville équipés.

Le confort au XXe Siècle (08)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta SP
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

Au cours du XXe siècle, la notion de confort sera passée de l'expression d'un sentiment qualitatif, subjectif, à une notion mesurable, objective, liée à l'idée d'équipement de la maison et de progrès. Elle met donc en question le rapport de la société au corps : conception du bonheur promue dans les années cinquante et liée à la possession des objets, des équipements (allégement du travail ménager libérant la femme, maîtresse de sa maison hygiénique).
En ce début du XXIe siècle, de nombreuses activités extérieures se retrouvent aujourd'hui privatisées, "internalisées" dans l'habitation et les appareils liés aux loisirs ou au travail dans la maison se multiplient : radios individuelles, postes de télévisions dans le séjour et dans la chambre d'enfant, ordinateurs personnels, etc. Ces nouveaux modes de vie exigent plus d'espaces qualifiés, tenant mieux compte des pratiques et des nouveaux rituels.

Espaces du travail (09)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta SP
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

L'architecture n'est ni un couvercle ni un décor de l'activité. Elle organise la division du travail et montre à chacun son rang dans l'entreprise ; elle manifeste la place du travail dans la société. L'aménagement de l'espace est aussi un des outils du développement des entreprises.
Le film présente un ensemble de bâtiments historiques ou récents (usines, bureaux et laboratoires de recherche) en France et à l'étranger, qui témoignent de l'évolution conjointe de l'architecture, des formes du travail et de l'entreprise. La parole des experts et celle des personnes qui vivent et agissent dans les lieux de travail se répondent et font apparaître les enjeux économiques, sociaux et symboliques de la conception de l'espace de travail. Le film confronte l'image figée de l'architecture "de magazine" et les images qui illustrent la perception de l'espace : le libre parcours du regard subjectif à l'intérieur du bâtiment, rebondissant sur les multiples scènes que proposent les formes, les lumières et les matériaux de l'architecture.

Réhabiliter (10)



COPYRIGHT : 2000
RÉALISATION : Michel QUINEJURE, Marie FRAPIN, Michel LE BAYON, Alain MOREAU
AUTEURS : Monique ELEB, Thérèse EVETTE, François LE BAYON, Chantal SOYER
FORMAT : Beta SP
DIFFUSION : Beta numérique
DURÉE : 26 minutes
NATURE : documentaire
VERSION(S) : française
PRODUCTION : France 5, Lieurac Productions
PARTICIPATION : Centre National de la Cinématographie, Ministère de la Culture et de la Communication (Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Délégation au Développement et à l'Action Territoriale), Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail

L'idée directrice de la réhabilitation consiste à conserver ce qui peut l'être et à le remettre en bon état. Pour les grands ensembles, il s'agira principalement de les améliorer et de moderniser l'intérieur des logements ou les agrandir.
Cette réhabilitation s'accompagne le plus souvent d'une réhabilitation urbaine qui a consisté à restructurer le tissu urbain, reconstituer des rues, donner un statut plus clair aux espaces extérieurs. L'avenir est à la réhabilitation dans les grandes villes où se raréfient les terrains vierges.

EN QUÊTE D'ART



Copyright © 2004-2017 - www.lieurac.com - Connexion - Hébergement : Monarobase - Haut de page